Journal Le Droit - Poissons heureux, salade verte: l’aquaponie, une nouvelle recette!

par Emilie Pelletier - 19 Juin 2019

 

La symbiose, c’est lorsque deux éléments biologiques s’associent et profitent l’un de l’autre pour rester en vie

C’est exactement cette symbiose que l’on retrouve dans la serre de Frédérick Miner. Sa jeune entreprise, Miner Aqua Green Foods (MAG Foods), située à Curran, dans l’Est ontarien, est l’hôte d’une pratique agricole innovatrice: l’aquaponie. 

Il s’agit d’un juste mélange entre l’hydroponie, soit la culture hors-sol par l’eau, et l’aquaculture, qui désigne les activités de production animale ou végétale en milieu aquatique. L’aquaponie regroupe la culture de plantes et de poissons dans un système fermé.

En d’autres mots, les déjections des poissons et l’eau provenant de l’aquarium font grandir les plantes, et les plantes permettent aux poissons de s’alimenter et de rester en santé. Ensemble, lorsqu’ils sont bien contrôlés, ils deviennent interdépendants, en symbiose.

Il y a un peu plus de deux ans, Frédérick Miner et sa femme, Guylaine, ont déménagé à la campagne, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest d’Ottawa. Avec l’appui de leur fille Kassandra, le couple s’est lancé tête première dans ce nouveau projet.

Tout ce qu’il sait à propos de l’aquaponie, Frédérick, qui était alors sans emploi, l’a appris grâce à des formations en ligne. « On est parti de zéro. À part de faire pousser des légumes dans la terre, je ne connaissais rien de ce procédé », admet-il.

Aujourd'hui, les Miner sont des pionniers dans le domaine. Dans l’Est du Canada, ils sont les premiers à utiliser cette technique.

C’est pourquoi leur premier défi a été de surmonter les enjeux liés au climat nord-américain. La plupart des informations concernant l’aquaponie provenait des États-Unis et de pays aux climats plus tempérés, comme l’Australie.

Disponibles depuis quelques mois sur le marché, les légumes de MAG Foods poussent en grande quantité et les poissons sont en pleine santé.

De véritables super-héros à nageoires

Frédérick Miner le dit et le répète, « les poissons, ce sont les héros de notre système, c’est le coeur de tout ça ».

Habituellement non enclins à se reproduire en captivité en raison du stress, les tilapias du Nil des Miner vivent pour leur part dans un environnement si bien entretenu qu’ils n’ont pas de problème à faire des petits.

Frédérick Miner, copropriétaire de Miner Aqua Green Foods

Courtoisie

Ce procédé agricole ne permet d’ailleurs pas d’inclure des pesticides ou des produits chimiques, puisque cela nuirait à la vie des poissons. Ces derniers se nourrissent environ à 40% de verdure, puis de nutriments biologiques approuvés par les instances gouvernementales.

« En fait, notre travail est simplement d’agir comme Mère Nature. On s’assure que la température est bonne, de même que les minéraux, et le reste se fait par lui-même », fait savoir Kassandra.

Si l’aquaponie est un procédé si efficace, pourquoi n’est-il pas plus connu et pratiqué? « Je pense que c’est tellement nouveau, et les gens pensent que c’est tellement plus compliqué, alors que ce ne l’est pas vraiment. Les gens n’ont pas assez d’information. On essaie de les éduquer », remarque la jeune femme.

En parlant d’éducation, les Miner viennent tout juste de s’associer au programme d’agriculture du collège La Cité. Un cours d’introduction à l’aquaponie sera créé dès septembre prochain, et la serre de MAG Foods servira de terrain d’observation pour les étudiants. « Si on peut éduquer ces gens-là, eux vont pouvoir éduquer les personnes qui sont encore prises dans l’agriculture traditionnelle. Et si quelqu’un est intéressé à l’aquaponie, nous, on pourrait les prendre en stage coop. »

À long terme, les Miner espèrent fermement pouvoir générer de nouveaux emplois dans la région. « C’est un de nos buts premiers », affirme Kassandra Miner.

Les produits de MAG Foods sont vendus sur place, dans un marché de Hawkesbury ainsi que par l'entremise de la ferme de l’est ontarien, Mariposa, qui distribue les légumes à des restaurants haut de gamme d'Ottawa.

La famille Miner assure que de nombreuses idées concernant de nouveaux partenariats devraient se concrétiser très bientôt

resize.jpg

Edible Ottawa - Growing with the Fishes

BY VALERIE WARD / PHOTOGRAPHY BY BRENDAN BURDEN | JUNE 21, 2018


Setting up the new system was a steep learning curve, he says. “What’s out there is either really big or it’s homescale, but we wanted something in between.” An electrical outage, along with plumbing and filtering problems were just some of the glitches the team encountered. In addition, the work had to be done as cost-effectively as possible, using recycled and refurbished equipment, as well as plant seeds collected from Abbey’s organic home garden. And, new funding had to be secured for aerators, LED lighting and upgraded plumbing and electrical systems.

But it all came together. Today the facility is central to the urban farming skills program launched in February 2018 and has expanded to include a commercial rotary hydroponics system — another soil-less growing technique — they call the Omega Garden, along with a flourishing vertical garden fuelled by vermi-compost (compost from worm castings, shown to suppress plant disease and pests).

While aquaponics take hold at the Nepean high school, a home-based aquaponics operation called Miner Aqua Green Foods aspires to bring more organic produce to consumers. Based in Curran, southeast of Ottawa, it’s a labour of love for Frederick Miner and his daughter Kassandra, who launched the project early in 2017. Frederick had run a successful insulation business in Hawkesbury until an attack of Lyme disease left him with chronic health problems and forced to find a new line of work. He wanted to pursue something that would draw on his love of food and childhood experiences on his father’s hobby farm and settled finally on aquaponics as an environmentally responsible way to produce clean food.

He threw himself into the research, taking online training from Australian aquaponics guru Murray Hallam. Once Miner and his family moved to Curran, he transformed the garage on the property into a 20x30-foot aquaponics greenhouse. “It was lots of work, but lots of fun. I had to be innovative and find inexpensive materials that would be safe, functional and allow the system to expand,” he says. For example, he would have paid about $65,000 for a commercial grade set-up. “Instead, for less than $7,500, we developed our own system using mostly recycled materials and dollar-store accessories.”

Depending on the plant, Miner used one of six soilless growing systems, including vertical pipes with divots to house the plants, floating water tables and a coconut fibre-vermiculite mix with half-inch crushed stones for the plant roots. “Earth is too compact, it inhibits growth,” he says. “With aquaponics, it only takes 21 to 24 days to bring a plant from seed to harvest.” In the first year of operation, Miner’s soilless systems produced salad greens, Red Russian and curly kale, spinach, herbs, strawberries, three types of tomatoes, squash and cucumber.

Kassandra, who handles marketing and customer relations, sells produce mostly at the farm gate, with some of it going to the Fox & Feather Pub and Grill on Elgin Street. But in the long-term, she and her father want to supply one or two restaurants consistently and to have a presence at the ByWard and Landsdowne markets. In addition, they have begun to replace the koi and goldfish in their system with fish, such as tilapia, which could one day be sold along with the vegetables and fruits.

In December 2017, the Miners suffered a setback — an electrical fire damaged the greenhouse and contaminated the plants. But they quickly bounced back, making the necessary repairs and installing a new floating-raft growth system. At the same time, they’re trying to raise money for a larger, four-season greenhouse through channels, such as partnerships with community development groups.

Through it all, they continue to follow their own formula for success in the blossoming world of aquaponics: time, patience, dedication, and a love of clean food.


Miner Aqua Green Foods 
3404 Boudreau Rd.,Curran, Ont.
mineraquagreenfoods.squarespace.com, 613.716.5373